catégories
Nouveaux produits
Nouveaux produits
Tous les nouveaux produits
Témoignages
Témoignages
Nos actions
Nos actions
Toutes les actions
Incontinence urinaire : définition, traitements, solutions et bonnes pratiques.

Incontinence urinaire : définition, traitements, solutions et bonnes pratiques.

Incontinence urinaire : définition, traitements, solutions et bonnes pratiques.

Plusieurs centaines de milliers de personnes souffrent d'incontinence à travers le monde. Les fuites urinaires sont donc un petit souci très fréquent, mais qui n’est pas nécessairement une fatalité ! Les bonnes protections fuites urinaires, les bons conseils médicaux et les bonnes habitudes du quotidien permettent de grandement réduire l’impact de l’incontinence sur la qualité de vie. Découvrez notre dossier consacré à l’incontinence urinaire : différentes formes, causes, traitements, protections, activité physique… Vous saurez tout !

 

 

Sommaire

 

Mieux connaitre l’incontinence

               L’incontinence : causes et différentes formes

                              L’incontinence urinaire d’effort

                              L’incontinence urinaire par impériosité

                              L’incontinence urinaire mixte

                              L’incontinence urinaire par regorgement

                              Facteurs pouvant favoriser l’incontinence

Quels traitements pour lutter contre l’incontinence ?

               La rééducation du périnée

               Les solutions chirurgicales

L’incontinence au quotidien : comment choisir ses protections ?

               Choisir la bonne protection incontinence : un gage de confort

               Les accessoires incontinence : plus de bien-être au quotidien

Conseils et bonnes pratiques du quotidien

               Alimentation et boissons

               Activités physiques : bien choisir son sport

 

              

 

Mieux connaitre l’incontinence

Besoin urgent, fuites urinaires, miction involontaire, envie d’uriner fréquente… Tous ces symptômes relèvent de l’incontinence urinaire, un problème médical que rencontrent de très nombreuses personnes, quel que soit leur âge ou leur sexe. Voici ce qu’il faut savoir à propos de l’incontinence pour mieux la traiter et mieux la vivre. 

Systèmes urinaires masculins et féminins : comment fonctionnent-ils ?

Le système urinaire est l’un des plus complexes du corps humain. Il est en effet assujetti à de nombreux éléments tels que les hormones, les nerfs ou encore les circuits musculaires, qui, ensemble, déterminent son bon fonctionnement ou, au contraire, ses affections.

Les appareils urinaires féminins et masculins sont assez semblables. L’urine est produite dans les reins puis acheminée jusqu’à la vessie où elle est momentanément stockée. Lors du passage aux toilettes, le sphincter vésical se relâche pour permettre l’évacuation de l’urine via l’urètre et le méat urinaire (orifice permettant l’évacuation de l’urine). Le système urinaire est soutenu par les muscles du plancher pelvien. L’appareil urinaire masculin intègre en plus la prostate, une petite glande entourant l’urètre sous la vessie qui participe à la fabrication du sperme, et se distingue également par une longueur plus importante de l’urètre, puisque celui-ci traverse la verge.

Chacun des éléments intégrés au système urinaire peut souffrir d’un dysfonctionnement, ce qui explique la variabilité des causes de l’incontinence urinaire, que nous verrons plus bas.

L’incontinence : causes et différentes formes

L’incontinence urinaire se définit par la perte involontaire des urines par l’urètre. Les causes sont variables pour ces problèmes de fuites urinaires, mais ils peuvent toucher hommes et femmes indistinctement. On notera néanmoins que le risque de développer une forme d’incontinence urinaire augmente avec l’âge, et que les personnes atteintes de troubles urinaires sont donc principalement des personnes âgées. Voici les principaux types d’incontinence et les causes les plus répandues.

 L’incontinence urinaire d’effort

L’incontinence urinaire d’effort est la forme la plus fréquente de fuites urinaires chez la femme. Elle se caractérise par des pertes d’urine lors d’un effort (saut, soulèvement de poids, éternuement, toux, éclat de rire…), sans que cela soit précédé d’une envie d’uriner. Chez la femme, l’incontinence urinaire d’effort fait souvent suite à une grossesse et à un accouchement, a fortiori si ce dernier a été compliqué. La cause peut également être un prolapsus génital chez les patientes. Concernant les hommes, l’incontinence d’effort peut être due à une chirurgie de la prostate. Enfin, il faut savoir que toute intervention chirurgicale du petit bassin ou de l’abdomen peut causer une incontinence urinaire d’effort.

 L’incontinence urinaire par impériosité

L’incontinence urinaire par impériosité, aussi appelée « incontinence urinaire par hyperactivité de la vessie », entraîne une fuite d’urine involontaire mais précédée d’un besoin urgent d’uriner. La perte d’urine peut être de quelques gouttes ou bien il peut s’agir d’une vidange complète de la vessie. Concernant l’incontinence par impériosité, les causes peuvent être multiples : cystite (infection urinaire), cancer de la vessie, rétrécissement de l’urètre, maladie neurologique, hypertrophie de la prostate, ingestion importante de liquides… Il convient de consulter un professionnel de santé pour établir la cause avec certitude.

 L’incontinence urinaire mixte

Il s’agit de l’association de fuites urinaires liées à l’urgence et de pertes d’urine liées à un effort. L’incontinence mixte est donc un mélange de l’incontinence d’effort et de l’incontinence par impériosité.

 L’incontinence urinaire par regorgement

On parle d’incontinence par regorgement lorsque la vessie ne peut pas se vider complètement et qu’elle se remplit d’urine résiduelle. Les fuites urinaires se produisent alors lorsque la vessie est pleine. Cette forme d’incontinence est le plus souvent due à une obstruction de l’urètre ou bien à un déficit musculaire qui empêche la vidange de la vessie.

 

Facteurs pouvant favoriser l’incontinence

Plusieurs éléments peuvent favoriser ou aggraver l’incontinence urinaire :

-        La grossesse et l’accouchement

-        La ménopause

-        Le surpoids et l’obésité

-        Certains problèmes chroniques tels que la toux ou la constipation

-        La prise de certains médicaments

-        La réduction ou la perte de mobilité

-        Certaines activités physiques provoquant des pressions récurrentes sur le périnée (marathon, trampoline, haltérophilie…)

 

Quels traitements pour lutter contre l’incontinence ?

Si vous souffrez de fuites urinaires, il est important de consulter un professionnel de santé tel qu’un urologue pour pouvoir en identifier clairement la cause. Parler sans tabou de vos problèmes de fuites urinaires vous permettra de trouver le traitement le plus adapté et le plus efficace à votre incontinence urinaire.

 La rééducation du périnée

La rééducation périnéale et sphinctérienne offre de bons résultats dans les cas d’incontinence d’effort et d’incontinence par impériosité. Il s’agit d’exercices physiques doux qui permettent de muscler et tonifier le périnée, et, ainsi de réduire voire supprimer les fuites urinaires. La rééducation est généralement proposée par un kinésithérapeute, ou une sage-femme si l’incontinence fait suite à une grossesse.

 Les traitements médicamenteux

Certains médicaments, les anticholinergiques, permettent d’agir sur la tonicité de la vessie et se sont montrés plutôt efficaces dans le traitement de l’incontinence par hyperactivité de la vessie et d’incontinence urinaire mixte. Ces traitements peuvent néanmoins entraîner des effets secondaires plus ou moins gênants.

Les solutions chirurgicales

Si les traitements par rééducation du périnée ou médicamenteux ne suffisent pas à résoudre l’incontinence urinaire, des solutions chirurgicales peuvent parfois être envisagées. Un bilan avec un urologue, ou un gynécologue selon les cas, ainsi que des examens complémentaires sont nécessaires avant d’envisager une intervention chirurgicale.

Aujourd’hui, différentes techniques chirurgicales peuvent être envisagées pour corriger les pertes urinaires :

-        L’injection péri-urétrales d’agents comblants

-        La mise en place d’une bandelette sous-urétrale agissant comme un implant de renfort

-        La mise en place d’un sphincter urinaire artificiel,

-        La mise en place d’un ballon ajustable pour comprimer l’urètre

-        L’injection de toxine botulique dans le muscle vésical

-        La neuromodulation des racines nerveuses…

Quoiqu’il en soit, la décision doit être prise à la suite d’un examen minutieux et d’un bilan complet par un professionnel de santé compétent.

 

L’incontinence au quotidien : comment choisir ses protections ?

Il s’écoule parfois un certain temps avant qu’un traitement de l’incontinence fonctionne, ce qui nécessite de trouver une solution de protection contre les fuites urinaires pour conserver votre bien-être. En outre, et malgré l’avancée de la recherche médicale, l’incontinence urinaire peut parfois devenir chronique et il est important de choisir des protections fuites urinaires adaptées afin de pouvoir continuer à vivre confortablement.

 Choisir la bonne protection incontinence : un gage de confort

Une protection contre les fuites urinaires se choisit en fonction de la sévérité constatée de l’incontinence, de la gêne ressentie par le patient, et de son sexe.

Il existe aujourd’hui différents types de protections fuites urinaires, allant de la protection type serviette au change complet. Voici les principales protections incontinence du marché :

-        Les protections urinaires légères sont faites pour les hommes et femmes actifs qui subissent des fuites urinaires légères. Elles sont adaptées à l’anatomie féminine ou masculine et se portent comme un protège-slip grâce à une fixation adhésive.

-     Le slip absorbant, qu’on appelle parfois aussi « couche-culotte », est conçu pour les fuites urinaires modérées à fortes. La couche adulte est indiquée pour les personnes semi-autonomes ou dépendantes. Les couches de protection se portent comme un sous-vêtement classique et se retirent facilement en déchirant les côtés au niveau des hanches. Vous trouverez aussi parfois la dénomination « pants » pour parler des couches absorbantes pour adultes.

-     Les protections anatomiques , aussi appelées « pants », sont faciles à positionner, ce qui simplifie la mise en place et le change en position debout. Ce type de protection fuites urinaires est adapté pour l’incontinence modérée à sévère, et convient aussi bien aux hommes qu’aux femmes actifs. Leur forme anatomique permet de protéger efficacement l’utilisateur sans entraver ses mouvements, ce qui en fait une protection fuites urinaires particulièrement bien adaptée aux personnes mobiles et actives.

-        Les changes complets sont conçus pour les formes sévères d’incontinence et conviennent particulièrement aux personnes ayant une mobilité extrêmement réduite ou aux personnes alitées. Le niveau d’absorption important de ces produits incontinence offre une protection optimale. La bande adhésive des changes complets facilite par ailleurs la mise en place et le change et, de fait, le travail des infirmières.

Vous n’êtes pas sûr de savoir quel type de protection incontinence choisir ? Sachez que les produits fuites urinaires de la marque Tena disposent d’un code couleur qui peut vous aider à faire votre choix :

- Emballage violet : niveau d’absorption adapté pour la nuit

- Emballage bleu : niveau d’absorption adapté pour le jour

- Emballages vert et orange : niveau d’absorption medium, pouvant être adapté au jour comme à la nuit en fonction de la sévérité de l’incontinence.

 Les accessoires incontinence : plus de bien-être au quotidien

En complément des protections fuites urinaires, des accessoires tels que des alèses, des sous-vêtements et vêtements adaptés ou encore des protections jetables pour les surfaces peuvent être utiles. Ces différents éléments permettent en effet d’augmenter le confort et le bien-être des patients souffrant d’incontinence, notamment ceux atteint de pertes urinaires importantes ou d’incontinence fécales. Les alèses et autres protections incontinence jetables permettent de protéger le mobilier des patients et de garantir leur bien-être au quotidien.

 

Conseils et bonnes pratiques du quotidien

En dehors des traitements médicaux et des protections fuites urinaires, certaines bonnes pratiques peuvent être mises en place pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’incontinence. L’hygiène de vie participe en effet grandement à maintenir une bonne santé et notamment celle de la vessie.

 Alimentation et boissons

Certaines boissons telles que le thé, le café, l’alcool ou encore celles contenant de l’aspartame sont à proscrire puisqu’elles agissent comme diurétique et stimulent ainsi l’envie de faire pipi. Il faut néanmoins veiller à bien s’hydrater en buvant de petites quantités d’eau tout au long de la journée. On recommande par ailleurs d’éviter la prise de boisson environ deux heures avant le coucher. Bon à savoir : le jus de canneberge agit comme un désinfectant sur les voies urinaires et peut aider à résoudre des soucis de cystite notamment.

Les personnes obèses et celles souffrant de constipation chronique sont considérées comme plus à risque de développer une forme d’incontinence liée à l’âge. Il convient donc de faire attention aux aliments consommés afin de réduire le risque de prise de poids excessive et celui de constipation. Certains aliments sont par ailleurs connus pour irriter la vessie : les agrumes, les tomates, les asperges, les épices, le chocolat, etc. sont à éviter. En revanche, les fruits et légumes riches en fibres comme le poireau, le chou, la laitue, la framboise ou encore la groseille sont tout indiqués pour lutter contre les pertes urinaires.

 Activités physiques : bien choisir son sport

En fonction de l’importance des fuites urinaires, il peut être intéressant d’opter pour un sport plutôt doux, qui n’entraînera pas de risque de fuite, a fortiori dans les cas d’incontinence urinaire d’effort. On recommande généralement le golf, la marche, la natation, le cyclisme ou encore le roller.

De manière complémentaire, des exercices de musculation ciblés tels que les exercices de Kegel peuvent être très utiles dans le cadre d’une rééducation du périnée.

Laisser un commentaire
Nos actions
Nos actions
Toutes les actions
Nouveaux produits
Nouveaux produits
Tous les nouveaux produits
Témoignages
Témoignages